LA GUERRE NUCLÉAIRE


Hiroshima


Photo Ryan Poplin licence CC BY-SA 2.0
Hiroshima Atomic Bomb Art #1
This is a digital photograph of art on display at the Hiroshima Peace Memorial Museum on July 16th, 2002.
これは2002年7月16日に広島平和記念資料館で示された芸術のデジタル写真である。

Je veux d'abord honorer la mémoire des survivants des explosions, les hibakusha, ils sont devenus le symbole d'une lutte contre la guerre et les armes atomiques à travers le monde. C'est en pensant à eux que j'ai écrit cette page et effectué un long travail de recherche.
Hibakusha (被爆者/被曝者, soit respectivement « victimes de la bombe » et « victimes de la bombe atomique ») est un mot japonais qui désigne les survivants des bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki. Au Japon, ils ne furent pas reconnus comme des victimes et ne bénéficièrent d'aucune assistance de l'État.

En mai 2005, il y avait 266 598 hibakusha reconnus par le gouvernement japonais1.

Les noms sont entrés dans la mémoire collective, et ils résonnent encore de manière macabre. Le projet atomique américain s’appelait "Manhattan Project", la bombe "Little Boy", et l’avion qui a ouvert sa soute "Enola Gay". Le 6 août 1945, sur ordre du président Truman, un bombardier B-29 largue sur Hiroshima la première arme nucléaire jamais utilisée lors d’une guerre.

La propagande lancée dans les médias par le gouvernement américain :
Une version officielle justifiant l'emploi de l'arme nucléaire :
Il faut obtenir rapidement la capitulation du Japon pour en finir avec la guerre : la bombe infernale devient une arme de paix. Je suis pas un grand expert mais comme colombe de la paix on fait mieux il me semble. Une autre excuse sera trouvée par la suite : c'était ça ou un million de soldats américain aurait dû risquer leur peau pour terminer la guerre.
Alors si l'on fait les comptes : Hiroshima : 344000 habitants au recensement de1940 et Nagasaki : 240000, ça donne 584000.

Le gouvernement américain était-il contraint d'utiliser l'arme nucléaire ?

-  « la situation des Japonais était sans espoir avant même le largage de la première bombe atomique parce que les Japonais avaient perdu le contrôle de leur propre espace aérien. »
général en commande des forces aériennes des Etats-Unis, Henry H. Arnold
- les Japonais avaient pris contact avec les Russes pour tenter de négocier la fin de la guerre. Les Etats-Unis savaient déjà depuis longtemps décoder les messages japonais et savaient donc que les Japonais cherchaient depuis des mois à déposer les armes.

- «  En fait, les Japonais avaient déjà avoué leur défaite, la bombe atomique n’a joué aucun rôle sur le plan strictement militaire. »
amiral Chester W. Nimitz, Commandant en Chef de la flotte US du Pacifique
- «  L’emploi des (bombes atomiques) sur Hiroshima et Nagasaki n’était d’aucune utilité dans la guerre contre le Japon. Les Japonais étaient déjà vaincus et prêts à se rendre. »
Amiral William D. Leahy, chef de cabinet du Président Truman
- «  certainement avant le 31 décembre 1945, et probablement même avant le 1er novembre 1945, le Japon se serait rendu même si les bombes atomiques n’avaient pas été lancées. »
document «  US Strategic Bombing Survey »
- «  La guerre aurait pris fin en deux semaines, sans l’intervention des Russes et sans la bombe. La bombe atomique n’avait rien à voir avec la fin de la guerre. »
général-major Curtis LeMay

- le blocus total du Japon par l'US Navy dès le printemps 1945 aurait largement suffit à forcer la capitulation du Japon qui était déjà asphixié peu avant le 6 août et des milliers de bombes traditionnelles avaient commencé leur travail de terreur et de destruction sur des grandes villes japonnaises dont Tokyo mais pas Hiroshima.








Les vrais motifs de ce crime contre l'humanité :

- La question clé : qui sera le premier à disposer du feu nucléaire : les États-Unis ou la Russie ? qui aura la suprématie ?

- La bombe atomique : une nouvelle arme dont l'expérimentation ne saurait se limiter à un désert des États-Unis. Il faut l'expérimenter sur une population et les maisons japonaises : celles-ci étant destinées à une population « modeste » les matériaux utilisés sont la plupart du temps d’extraction locale et naturelle : argile, bois, bambou, papier. C'est très facile à détruire par le souffle et à brûler par le feux. (pas question de lancer une bombe sur des blockhaus).

- Les victimes civiles seront les cobayes idéals pour une étude d'impact d'autant que l'on y trouve des gens de tous les âges.

- il faut une grande ville pour avoir un maximum de victimes et de cobayes.

- on prendra des photos et des films pour démontrer sa puissance et faire peur aux communistes russes, l'URSS est perçue comme le prochain ennemi à abattre.

- on laisse croire qu'il est impératif que l'empereur du Japon abdique

- à noter qu'une lettre de 70 scientifiques contre l'usage de la bombe atomique à l'adresse du président Harry Truman sera détournée par le général Leslie Groves, on n'est jamais mieux servi que par soi-même.

- le 6 août 1945, c'est deux jours avant la date prévue de la déclaration de guerre de la Russie contre le Japon :
le 15 juillet 1945, les évènements se sont précipités. Il n’y avait plus de temps à perdre en négociations avec les Japonais. Chaque jour perdu signifiait plus de territoires pour les Russes et donc plus de chances d’une victoire communiste dans la guerre civile en Chine. Toute l’Asie pouvait devenir communiste. Les Etats-Unis devaient mettre fin à la guerre en quelques jours pour ne pas céder un pouce de terrain à leurs ennemis héréditaires.

- comme prévu les Américains font des études scientifiques mais ne soignent personne. Le quotidien des irradiés est occulté : considérés comme des pestiférés, ils doivent subir la soif, la famine, la solitude, l’emprise rapace des mafias japonaises et la désagrégation des rapports humains.
Voir le dossier d'Arte "Hiroshima : la véritable histoire" avec un webdocumentaire sur les derniers survivants du bombardement d'Hiroshima.

- 80 000 civils seront tué le jour même par la bombe, 60 000 seront torturés par les ravages de la radioactivité sur le corps humain et des milliers d'autres qui développeront toutes sortes de cancer ainsi que leurs enfants.

Dans les années qui ont suivi le largage de la bombe atomique sur Hiroshima, le 6 août 1945, les Américains ont drastiquement limité la circulation des images rendant compte des effets de l'explosion. Pendant de longues années, beaucoup de clichés ont été classés secret défense : le blog Fogonazos en reproduit quelques-uns.

Au lendemain de la catastrophe nucléaire, le président américain Harry Truman avait dépêché sur place 1 150 militaires et civils :
- des photographes, afin de récolter des traces visuelles de l'ampleur des destruction dans le cadre du United States Strategic Bombing Survey.
- des scientifiques, afin d'étudier les effets de la bombe et de la radioactivité sur les cobayes japonais.

Voir : Hiroshima, les images qu'ils ne voulaient pas que l'on voit.

Pour en savoir plus : lire : Hiroshima: le "big bang" : le dossier complet et voir : la galerie photo ...


Ensuite gardons en mémoire cette chartre nécessaire et malheureusement impuissante. Elle révèle l'hypocrisie totale du gouvernement américain qui aurait dû s'abstenir de mener jusqu'au bout ses expérimentations : les êtres humains ne sont pas des cobayes, on se souvient des expérimentations atroces des nazis sur les juifs et plus particulièrement les enfants juifs, pour tester les limites du corps humain... Bref, pendant la seconde guerre mondiale les autorités américaines n'auront pas été meilleures que les autorités allemandes, et le pire c'est que celà ce répètera pendant la guerre du Vietnam avec l'agent orange.

La Charte des Nations unies est le traité qui définit les buts et les principes de l'Organisation des Nations unies ainsi que la composition, la mission et les pouvoirs de ses organes exécutifs (le Conseil de sécurité), délibératifs (l'Assemblée générale), judiciaires (la Cour internationale de justice) et administratifs (le Conseil économique et social, le Conseil de tutelle et le Secrétariat général). Elle a été adoptée à la fin de la conférence de San Francisco, le 26 juin 1945.

Préambule de la Charte des Nations unies, daté du 26 juin 1945 :

Nous, peuples des Nations Unies,
Résolus
à préserver les générations futures du fléau de la guerre qui deux fois en l’espace d’une vie humaine a infligé à l’humanité d’indicibles souffrances,
à proclamer à nouveau notre foi dans les droits fondamentaux de l’homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l’égalité de droits des hommes et des femmes, ainsi que des nations, grandes et petites,
à créer les conditions nécessaires au maintien de la justice et du respect des obligations nées des traités et autres sources du droit international,
à favoriser le progrès social et instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande,

Et à ces fins
à pratiquer la tolérance, à vivre en paix l’un avec l’autre dans un esprit de bon voisinage,
à unir nos forces pour maintenir la paix et la sécurité internationales,
à accepter des principes et instituer des méthodes garantissant qu’il ne sera pas fait usage de la force des armes, sauf dans l’intérêt commun,
à recourir aux institutions internationales pour favoriser le progrès économique et social de tous les peuples,

Avons décidé d’associer nos efforts pour réaliser ces desseins
en conséquence, nos gouvernements respectifs, par l’intermédiaire de leurs représentants, réunis en la ville de San Francisco, et munis de pleins pouvoirs reconnus en bonne et due forme, ont adopté la présente Charte des Nations Unies et établissent par les présentes une organisation internationale qui prendra le nom de Nations Unies.





http://www.mondialisation.ca/le-spectre-de-la-guerre-nucleaire-sinstalle/5430894
Le «spectre de la guerre nucléaire» s’installe
Il commence à apparaître que la conscience de la possibilité d’une guerre totale, c’est-à-dire la possibilité d’une guerre nucléaire, existe dans la logique folle de la crise ukrainienne.

"U.S. and Europe Must Collaborate with the BRICS" "Les États-Unis et l'Europe doivent collaborer avec les BRICS"
July 1, 2015 - 1er juillet 2015

In today's nuclear age, the consequence of a geopolitical policy of confrontation with Russia and China can only be the thermonuclear extinction of the human race. Therefore, every effort must be made to cooperate to solve the multiple crises facing humanity.

The BRICS nations (Brazil, Russia, India, China and South Africa) have united to pursue a policy of economic development not just for their individual countries, but for the benefit of the people of all nations. To that end, they have created a New Development Bank to invest billions in necessary development projects.

Dans le siècle nucléaire d'aujourd'hui, la conséquence d'une géopolitique de confrontation avec la Russie et la Chine peut seulement être l'extinction thermonucléaire du genre humain. Donc, tous les efforts doivent être fait pour coopérer pour résoudre les crises multiples faisant face à l'humanité.

Les nations BRICS (le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud) se sont unies pour poursuivre une politique(police) de développement économique pas seulement pour leurs propres pays, mais au profit des gens(du peuple) de toutes les nations. À cette fin, ils ont créé une Nouvelle Banque de développement pour investir des milliards dans des projets de développement nécessaires.

Sign the petition :
Let's end U.S. & European Geopolitics and Join the BRICS, Together We Can Create a New Economic Global Paradigm.


Les BRICS

Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud.
BRICS is the acronym for an association of five major emerging national economies: Brazil, Russia, India, China and South Africa.
https://www.washingtonpost.com/world/asia_pacific/brics-summit-emerging-economies-condemn-military-threats-against-iran-syria/2012/03/29/gIQA48JuiS_story.htm
l

http://economictimes.indiatimes.com/news/economy/finance/brics-business-forum-to-be-held-in-dubai-next-month/articleshow/48327895.cms
DUBAI: A business forum of BRICS nations will be held here for the first time next month to provide opportunities for greater economic collaboration between the countries of the five-member grouping.
The forum - initiated and supported by embassies and consulates of Brazil, Russia, India, China and South Africa - will be held on September 9 at Dubai Multi Commodities Centre.





Ajouter ce site à vos favoris   Autre site de l'auteur : Amour, nature et poésie -

      http://altermonde.info/accueil   licence creative commons